Partagez
 

 I knew you were trouble - Atom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ashley Addams
Leader ♚
Messages : 71
Date d'inscription : 26/06/2015

I knew you were trouble - Atom Empty
MessageSujet: I knew you were trouble - Atom   I knew you were trouble - Atom EmptyDim 28 Juin - 0:37



Atom & Ashley ♦ I knew you were trouble

La nuit avait été courte, perdue dans mes pensées, je n’avais pas réellement eu le temps de récupérer de la journée de la veille. Si j’adorais courir toute la journée, ça n’en restait pas moins fatiguant. J’étais une athlète, c’était le moins qu’on puisse dire, mais courir tous les jours laissait des traces, et récupérer était vital pour nous. La fatigue pouvait nous être fatale à nous les runners. Une seconde d’inattention était parfois synonyme d’une peine de mort dans le labyrinthe. Ce dernier ne faisait aucun cadeau. Combien des nôtres avions-nous perdu au sein de ses murs ? Nous avions cessé de compter, mais leurs noms restaient à jamais gravés dans la pierre des murs de la section 0, de notre campement, seul endroit où nous étions réellement en sécurité.

Au lever du soleil, il avait fallu se lever. Difficilement. Après un petit déjeuner bref, des cliquetis se firent entendre, ce bruit, tout le monde ici le connaissaient par cœur. Le labyrinthe vivait, il s’ouvrait à nous comme chaque matin pour nous livrer un peu plus de ses secrets. Les autres et moi nous étions donc retrouver comme à notre habitude devant l’ouverture. J’enfilais rapidement mon équipement, et après quelques échauffements, nous étions tous partis. Chacun de nous commençaient à connaitre les rouages de ces lieux, on savait comment se repérer parmi ces murs. Finalement, après deux bonnes heures, nos pas nous menèrent jusqu’à la section 4 où je fis signe pour que l’on fasse une pause et que les mappers prennent en note notre avancée. Mon regard se pose sur le brun qui s’écartait un peu du groupe. Je fronçais les sourcils, demandant à tout le monde leur état, avant de me diriger vers lui.

« Ca te tuerait de faire un effort pour te mêler à nous Atomic boy ? »


©clever love.

_________________
I'll be lost until you find me, you glory.
I don’t even know myself at all, I thought i would be happy by now. The more i try to push it I realize, gotta let go of control. Gotta let it happen. So let it happen... It’s just a spark but it’s enough to keep me going. And when it’s dark out, no one’s around, it keeps glowing. What a mess, what a mystery we've made of love and other simple things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atom Blake
Bras droit ♝
Messages : 80
Date d'inscription : 27/06/2015

I knew you were trouble - Atom Empty
MessageSujet: Re: I knew you were trouble - Atom   I knew you were trouble - Atom EmptyDim 28 Juin - 2:45


Une pause. Faire une pause, sincèrement ? Faible, idiote, imbécile. Trois mots qui me passaient par l'esprit. Oui, cette nuit-là je n'avais pas dormi et ça me mettais encore plus les nerfs que d'habitude. Le simple fait que la jeune femme ait pu demander de faire une pause m'avait agacé, mais en réalité j'en avais moi-même bien besoin. J'étais épuisé, totalement épuisé et mes insomnies n'arrangeaient pas tellement les choses. Posant mes mains sur ma taille alors qu'un soupir de soulagement sortait de ma bouche, je marchais doucement pour m'éloigner un maximum des autres coureurs. Que des poids en plus, qu'est-ce que j'en avais à foutre d'eux ? Absolument rien. En réalité, si ce n'était pas pour pouvoir sauver ma peau, je me serais déjà barré depuis un moment pour ne pas devoir rester avec ces boulets. Passant mes mains sur mon visage, je me stoppais en entendant les mots de la jeune Addams dans mon dos.

Attendez. Comment elle m'avait appelé ?

Me tournant calmement vers elle, je l'observais de mes yeux marrons d'une façon qui voulait tout dire, soit « Vas te faire foutre Ashley », avant d'afficher un léger sourire faux pour me retourner de nouveau vers le mur du labyrinthe. Je n'avais pas envie de lui répondre mais je savais que mon côté grande gueule allait s'opposer à mon ambition de l'ignorer pour le reste de la journée. Ce n'était pas que je n'aimais pas Ashley, loin de là. En fait... En fait si, je l'aimais pas. Enfin, pas vraiment. Pourquoi ? Parce que cette petite idiote avait le don de me taper sur le système. Lui faisant signe d'attendre avec ma main en fermant les yeux pour souffler, j'essayais de me calmer un minimum avant de me retourner vers elle.

Merde Ashley, merde. Pourquoi il fallait qu'elle m'adresse la parole à chaque fois ?

Mes pas m'approchaient peu à peu de la jeune femme alors que je finissais par être à seulement quelques centimètres de son corps. Il fallait dire également que physiquement elle était loin de me laisser indifférent, mais ça elle ne le saurait jamais. Posant une de mes mains sous son menton, un sourire apparut sur mes lèvres alors que je maintenais son visage entre mon pouce et le reste des mes doigts. « Effectivement que non, ça ne me tuerait pas. Mais je préfère crever que devoir être mêlé avec toi, Ashley. Tu devrais le savoir, ai-je tord ? » Franchise au rendez-vous. Comment l'énerver ? En réalité, ça j'avais ma petite idée. Et je voulais un peu tester sa patience pour voir si elle n'allait pas essayer de me mettre un coup de poing. Embrassant alors sa joue avant de sourire faussement et de reculer, je lui fis un salut militaire suivit d'un clin d'oeil plutôt ironique. « C'est fou, mais je paris que tout le monde sait que toi et moi on finira ensemble, n'est-ce pas ? »

Bien sûr, il faut pas me croire au pied de la lettre. Vous connaissez tous la définition de sarcasme, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashley Addams
Leader ♚
Messages : 71
Date d'inscription : 26/06/2015

I knew you were trouble - Atom Empty
MessageSujet: Re: I knew you were trouble - Atom   I knew you were trouble - Atom EmptyDim 28 Juin - 13:39



Atom & Ashley ♦ I knew you were trouble

Si tout le monde semblait ravi de ma décision, il y en avait un qui, comme à son habitude, se donnait un malin plaisir à toujours remettre tout ce que je faisais en question.  Je reprenais tant bien que mal mon souffle, si nous étions tous plutôt très endurant, il n’en restait pas moins que cette pause était bien mérité. Nous avions pris un parcours différent aujourd’hui et il fallait laisser le temps au mappeur de le noter sans erreur. Je n’aimais pas trop stagner trop longtemps au même endroit, on ne savait jamais ce qui pouvait se déplacer ici ou ce qu’il pouvait arriver vers nous, aussi, restais-je sur mes gardes, prête à donner l’ordre de courir au moindre bruit suspect. M’approchant du runner isolé, son regard comme habitude si adorable me fit comprendre que j’étais une fois encore la bienvenue à ses côtés, à mes risques et périls. Au fil du temps j’avais bien compris qu’il était différent des autres, plus imprévisible, et peut-être plus dangereux. Si les autres se laissaient impressionnés par ces détails, c’était loin d’être mon cas, il ne m’intimidait pas le moins du monde, même quand il se faisait menaçant. Au contraire, il m’intriguait d’avantage, j’aimais ce qui sortait du lot. Attirée par les rebelles ? Sans nul doute, l’adrénaline était comme une drogue pour moi.

Il me fait signe d’attendre et je croise les bras sous ma poitrine, soupirant longuement. Pourquoi faut-il toujours qu’il soit si condescendant ? Il s’approche finalement de moi et je pose mes prunelles sur lui, ne le lâchant pas du regard. Il est comme un animal sauvage, si l’on montre le moindre signe de peur, il est prêt à prendre le dessus, et jamais je ne lui laisserai le dessus. Il attrape mon menton en souriant et je lève les yeux au ciel, le laissant faire, flairant à des kilomètres son ironisme naissant. « Effectivement que non, ça ne me tuerait pas. Mais je préfère crever que devoir être mêlé avec toi, Ashley. Tu devrais le savoir, ai-je tord ? » Ah, ça c’était pas très ironique en fait. Si ses mots me blessent, je prends sur moi pour ne rien lui montrer, me forçant à lui offrir un sourire  similaire au sien. Je préfère ne rien répondre à sa provocation, le manque de sommeil me fait perdre patience peut être un peu plus rapidement que prévu. Il dépose finalement un baiser sur ma joue et je relève un sourcil, étonnée avant de l’observer faire un salut militaire. «  C'est fou, mais je paris que tout le monde sait que toi et moi on finira ensemble, n'est-ce pas ? » Cette fois j’explose de rire, en fait il est amusant quand il veut lui. S’il veut jouer, jouons. Je m’avance vers lui, passant mes bras autour de son cou.

« Evidement. Tu sais ce qui se dit autour du feu aussi ? Que bientôt nos bébés courront à nos places. Arrête un peu de fantasmer sur moi, tu veux. »

Je souris, assez fière de moi avant de soupirer longuement, me reculant en le poussant un peu.

« Si tu mettais autant d’énergie à t’associer au groupe qu’à être un sale con ça nous changerait la vie crois moi. »

©clever love.

_________________
I'll be lost until you find me, you glory.
I don’t even know myself at all, I thought i would be happy by now. The more i try to push it I realize, gotta let go of control. Gotta let it happen. So let it happen... It’s just a spark but it’s enough to keep me going. And when it’s dark out, no one’s around, it keeps glowing. What a mess, what a mystery we've made of love and other simple things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atom Blake
Bras droit ♝
Messages : 80
Date d'inscription : 27/06/2015

I knew you were trouble - Atom Empty
MessageSujet: Re: I knew you were trouble - Atom   I knew you were trouble - Atom EmptyDim 28 Juin - 17:29


En sentant ses bras se placer sur mes épaules, au niveau de mon cou, la seule réaction que j'eus fut d'arquer un sourcil. Elle foutait quoi là ? J'affichais un léger sourire à ses mots qui disparut presque aussitôt à la fin de sa phrase. Fantasmer sur elle ? Elle se prenait pour un mannequin ou comment ça se passait en fait. J'avais reculé en la sentant me pousser, essayant de contenir le fait que je bouillisse intérieurement pour ne pas la frapper devant les mappeurs et le reste des coureurs, je savais que c'était ce qu'elle cherchait mais cette fois j'étais pas d'assez bonne humeur pour la laisser m'énerver. Quand elle prit la parole une seconde fois, ce fut en quelques sortes ce qui fit lâcher mes nerfs. M'approchant d'elle, je finissais par la plaquer assez brutalement contre la paroi du labyrinthe, une de mes mains au niveau de son cou et la deuxième sur un de ses poignets que je maintenais contre la paroi. « Si tu mettais autant d'énergie à chercher une putain de sortie qu'à me casser les couilles, peut-être qu'on serait pas encore dans ce putain de labyrinthe aujourd'hui. »

Reste calme Atom.

La lâchant, je reculais finalement avant de fermer les yeux. Ne pas dormir ça me mettais clairement à bout de nerfs et j'espérais qu'elle finisse quand même par me foutre la paix. M'éloignant de nouveau, je me posais contre l'un des murs du labyrinthe avant de placer ma tête contre, les yeux fermés en soufflant doucement. J'étais déjà du genre à m'énerver rapidement, alors quand j'étais crevé comme ce jour-là c'était réellement pas fameux. En réalité, j'étais dans un état tel que je pensais que si on me faisait quoi que ce soit comme mauvaise remarque sur qui j'étais, j'aurais même pu me mettre à chialer. Ce qui, il fallait clairement le dire, ne me ressemblait absolument pas. Après quelques secondes je finissais par me relever, me tournant vers la jeune femme pour la regarder quelques secondes. J'hésitais un instant à m'excuser avant que mon cerveau me rappelle que les excuses étaient pour les personnes faibles. Et il n'avait pas tord, bien sûr. Regardant le reste des coureurs, je leur fit un signe de tête avant de parler calmement. « On y retourne. » Posant de nouveau mon regard sur la jeune femme, je lui adressais ensuite de nouveau la parole d'une façon beaucoup moins tendre. « Et toi t'as rien à dire. Tu suis et tu la ferme. »

Il paraît que qui aime bien, châtit bien. Au fond, je dois certainement être fou amoureux d'elle, alors.

M'étirant légèrement avant de commencer à avancer, marchant en attendant que les informations montent aux cerveaux des imbéciles que je devais me supporter, je me remis à penser à ce que j'avais pu être avant qu'on m'enferme dans ce labyrinthe. C'était pour ça, que je voulais en sortir. Je voulais savoir ce que j'étais réellement, je ne voulais pas me dire que j'étais juste un gosse qu'on prenait pour un rat de laboratoire en le foutant dans un labyrinthe pour voir s'il était assez intelligent pour s'en sortir. Soupirant, je finis par me dire que peut-être je n'étais pas ce que j'étais devenu ici, si j'étais le total inverse je savais que les personnes que j'avais pu connaître avant ou qui me connaissait d'ailleurs, qui devait déjà certainement se demander où j'étais, je savais qu'elles se demanderaient pourquoi je suis devenu comme ça. Et c'était même certain, même si je savais pas qui elles étaient. Et si en réalité j'avais personne qui m'attendait ? M'arrêtant finalement, je reculais avant de retourner vers la jeune femme. « Excuse moi, Ashley. Et j'espère que t'as bien écouté, je le répéterais pas une deuxième fois. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashley Addams
Leader ♚
Messages : 71
Date d'inscription : 26/06/2015

I knew you were trouble - Atom Empty
MessageSujet: Re: I knew you were trouble - Atom   I knew you were trouble - Atom EmptyLun 29 Juin - 14:02



Atom & Ashley ♦ I knew you were trouble

Dans le groupe, la hierarchie était plutôt bien installée. Les autres suivaient mes directives sans poser de questions, se fiant à moi et à mon expérience. Mais il fallait bien qu’il y ait au moins un fauteur de trouble et ce dernier était Atom. Si autrefois il me sortait par tous les orifices, aujourd’hui j’avais appris à prendre sur moi, même s’il parvenait toujours à me faire perdre patience dans les plus mauvaises journées, un peu comme celle-ci. Je ne pouvais pas faire preuve d’un seul acte de faiblesse, au fond, il ne s’en apercevait pas, mais il me rendait plus forte, il me poussait à voir plus loin et agir mieux. Au fil du temps, c’est un petit « jeu » malsain qui s’est installé entre nous, comme si c’était plus fort que nous. A chaque fois que l’on ouvre la bouche pour parler à l’autre, ça ne finit pas très bien. Il n’en est jamais venue aux mains, moi non plus, mais je n’ai pas le moindre doute sur le fait qu’il en est capable, se moquant de si je suis une fille ou non, et ça me plait. S’il se retenait simplement pour ça je pense qu’il ne serait pas fidèle à lui-même, mon sexe ne devrait pas me protéger de leur caractère et si certaines femmes du groupe profitent de ça, c’est loin d’être mon cas. J’assume quand je vais trop loin et qu’une bagarre doit avoir lieu.

D’ailleurs comme pour illustrer mes propos, le brun m’attrapa pour me plaquer sans la moindre douceur contre un des murs du labyrinthe. Derrière lui je voyais les autres s’approcher de nous, prêt à intervenir mais je leur fis signe de nous laisser. C’était entre lui et moi, je n’avais besoin de personne, s’il voulait me refaire le portrait qu’il le fasse. Ses doigts sur mon cou et l’autre serrant mon poignet me firent grimacer de douleur, ce mec là sait y faire avec les filles dis donc. « Si tu mettais autant d'énergie à chercher une putain de sortie qu'à me casser les couilles, peut-être qu'on serait pas encore dans ce putain de labyrinthe aujourd'hui. » Je me retenais de lui dire. Je souris ironiquement, sentant quand même ma fierté me quitter à mesure que sa main pressait mon cou. Les autres nous regardent avec inquiétude mais Atom finit par se reculer, me relâchant. Je me masse le cou, je ne suis pas prête de lui pardonner ça. La fatigue se ressent chez tout le monde mais je suis loin d’avoir dit mon dernier mot.

Je l’imite, m’appuyant contre le mur, remarquant qu’il m’observe. Je relève un sourcil, qu’à t-il à me regarder comme ça ? Il regrette ? Je doute fortement. Il se tourne finalement vers les autres. « On y retourne. » Ils hochent la tête, si je ne reviens pas sur son ordre ils doivent lui obéir, il est mon bras droit après tout. Je reste appuyée contre le mur, les regardant se préparer à repartir. « Et toi t'as rien à dire. Tu suis et tu la ferme. » Pour qui il se prends lui ? Je ne lâche pas son regard, levant un majeur vers lui pour toute réponse. Bien sûr que je vais suivre, de toute façon il faut bien repartir et continuer, mais je ne lui donnerai pas la satisfaction d’obtenir quelque chose en me le demandant de la sorte. Et étonnement, comme s’il avait lu dans mes pensées, le jeune homme revint vers moi, un peu plus calme. « Excuse moi, Ashley. Et j'espère que t'as bien écouté, je le répéterais pas une deuxième fois. » Des excuses ? Ca c’est une grande première. Je le fixe un peu étonnée mais satisfaite. Je fais un pas vers lui pour lui coller une claque d’une violence non retenue.

« Ca c’est pour tout à l’heure, je te rappelle qu’ici c’est moi qui dirige et que tu dois me respecter. Au passage, c’est pas comme ça qu’on drague les filles, tu sauras, même si dans certaines conditions je suis sûre que ça peut marcher. »

J’ai retrouvé mon calme. De l’ironie, encore et toujours. Au fond c’était peut-être ma seule défense et attaque contre lui. Je suis obligée de m'affirme, sinon je ne serai plus crédible, et étant la seule fille ici, je n'ai pas le droit. Je souris, amusée. Je fais signe et l’on se remet à courir. Je me stoppe en entendant quelques bruits. J’écoute, quelque chose cloche.

« Les sections ne sont pas censé bouger à cette heure là. C’est pas normal. »

©clever love.

_________________
I'll be lost until you find me, you glory.
I don’t even know myself at all, I thought i would be happy by now. The more i try to push it I realize, gotta let go of control. Gotta let it happen. So let it happen... It’s just a spark but it’s enough to keep me going. And when it’s dark out, no one’s around, it keeps glowing. What a mess, what a mystery we've made of love and other simple things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Maze
Nouvel arrivant
Messages : 1
Date d'inscription : 21/06/2015

I knew you were trouble - Atom Empty
MessageSujet: Re: I knew you were trouble - Atom   I knew you were trouble - Atom EmptyLun 29 Juin - 23:03

Tout le monde est maintenant arrêté et observe le labyrinthe. Un énorme vent commence alors à souffler, et un mur commence à se fermer juste devant la troupe. Alors que le mur se ferme, on peut entendre des petits bruits de cliquetis, comme si quelque chose montait derrière le mur, suivant d'un gros cris strident.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atom Blake
Bras droit ♝
Messages : 80
Date d'inscription : 27/06/2015

I knew you were trouble - Atom Empty
MessageSujet: Re: I knew you were trouble - Atom   I knew you were trouble - Atom EmptyMar 30 Juin - 14:43


En sentant sa gifle, la seule envie que j'eus fut de lui rendre, mais seulement ce fut comme si mon corps et mon cerveau refusaient de m'écouter. C'était se rabaisser à un niveau si bas que je me rendais compte qu'il ne fallait pas. Frapper une fille, faible et sans aucune force, une fille, sérieusement ? Non, c'était pour les imbéciles, ce niveau là. Je ne faisais pas attention à ses remarques, sur le coup, et ne fit que la suivre de près alors qu'on se remettait à courir dans le labyrinthe. Jusqu'au moment où elle s'arrêtait soudainement. Elle avait raison, les sections n'étaient pas censées bouger et j'avoue que moi-même je ne comprenais pas. Je ne comprenais pas, et ça m'effrayait plus qu'autre chose. Lorsque le vent se mit à souffler, je mis une de mes mains devant mes yeux pour finalement la retirer quand ce mur, devant nous, se refermait. Je n'avais absolument aucune idée de ce qu'il était en train de se passer, habituellement j'aurais eu cet instinct de survie qui aurait fait que je serais parti, seul, en laissant Ashley et les autres coureurs dans cette merde bien profonde, et je n'aurais eu absolument aucune culpabilité. Mais cette fois, je ne me sentais pas d'abandonner les autres.

Est-ce que j'étais – par hasard – en train de devenir gentil ?

Je posais mes mains sur mes oreilles à l'entente du cri, et finalement plaçait une de mes mains au niveau du ventre de la jeune femme pour la faire reculer. « J'ai l'impression qu'on est pas seuls ici. C'est pas sécurisé, 'faut qu'on parte. » J'avais posé mon regard sur la jeune femme à la suite de ces mots. J'avais peur qu'elle ne me fasse plus confiance après la violence avec laquelle je l'avais poussée contre le labyrinthe. Soupirant, je retirais ma main de son ventre pour la glisser dans la sienne avant de reculer, mais cette fois en la tirant vers moi. « Là je te demande pas de me faire confiance Ashley, d'accord ? J'te demande juste de te protéger toi-même. » Je savais qu'elle n'aurait dans tout les cas pas confiance en moi, j'avais moi-même pas confiance sur le coup. Mais si nous n'étions pas seuls à cette heure là dans le labyrinthe, c'était effectivement qu'on courrait un danger. Si c'était la même chose que pour les coureurs qui n'étaient pas sortis à temps, si c'était ces choses qui s'approchaient de nous, alors on était réellement dans la merde. Lâchant la main de la jeune femme, je soufflais en posant mon regard sur les autres coureurs.

Est-ce que j'allais vraiment faire ce à quoi je pensais ? C'était suicidaire.

« Vous, partez. Foncez au bloc. » J'étais réellement en train de faire ce que je pensais. Et c'était pas suicidaire, c'était juste complètement stupide. Posant de nouveau mon regard sur la jeune femme, je me léchais les lèvres pour finalement soupirer, encore une fois. « Tu vas avec eux ou tu viens avec moi ? J'vais essayer de comprendre ce qui se passe. » J'étais complètement stupide, sur le coup. Essayer de comprendre ce qui se passe dans un labyrinthe qui change de forme tout les soirs, non mais vous m'entendez ? Sérieusement ? Je ne savais pas pourquoi, à ce moment-là, la seule chose qui m'importait était qu'ils ne soient pas blessés. J'étais pourtant pas de ce genre-là, habituellement. « Si tu viens avec moi par contre il va falloir que tu m'écoute, je veux pas que tu finisse.. Blessée ou tuée si jamais il y a vraiment un risque. » Est-ce que j'étais réellement en train de m'inquiéter pour elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashley Addams
Leader ♚
Messages : 71
Date d'inscription : 26/06/2015

I knew you were trouble - Atom Empty
MessageSujet: Re: I knew you were trouble - Atom   I knew you were trouble - Atom EmptyMar 30 Juin - 21:43



Atom & Ashley ♦ I knew you were trouble

Il ne l’avait pas volé n’est-ce pas ? Après ce qu’il m’avait fait, c’est un simple retour des choses. Je n’aimais pas qu’on soit violent envers moi. Il était impulsif, je pouvais le comprendre, je l’étais aussi, mais cela ne lui donnait pas le droit de se conduire de la sorte envers moi. Par chance il s’était stoppé là. Si j’étais plutôt bagarreuse, je savais que je n’aurai pas fait long feu contre lui, la différence de taille et de force était bien trop importante. L’incident était clos à mes yeux, et s’il ne répondait rien à ça c’est qu’il acceptait lui aussi. Nous repartions donc, courant à travers le labyrinthe jusqu’à ce que je remarque quelque chose de différent. Je n’aimais pas ça, nous étions habituées à un certain rythme dans ces couloirs, les sections bougeaient selon une logique que l’on avait établie, si quelque chose sortait de notre routine, c’est que les choses changeaient et ce n’était pas bon pour nous. Je fronçais les sourcils, analysant les bruits. Le sol grinçait sous nos pieds et autour de nous et le reste du groupe se mit à chuchoter, je sentais que la panique commençait à les atteindre et l’étrange vent qui souffla vers nous n’arrangea rien. Me protégeant les yeux, je reculais lorsque le mur se referma. Ca c’est carrément pas normal. Les coureurs et les mappeurs me laissent des regards, je sais qu’ils sont tous prêt à prendre leurs jambes à leurs cous mais qu’ils restent pour moi, je n’ai pas donné l’ordre de partir, trop absorbée par ce qu’il se passe.

Et là, un cri abominable retentit, je sursaute. Tout le monde l’a identifié, il ne faut pas rester ici. Ces cris on les connait bien, ils hantent nos nuits, résonnant contre les parois du labyrinthe. Je fais signe aux autres de reculer et de se prépare quand Atom pose une main sur mon ventre pour me faire reculer. Je le regarde, un peu étonnée. C’est bien la première fois qu’il se montre protecteur envers moi. A vrai dire ce n’est pas pour me déplaire. « J'ai l'impression qu'on est pas seuls ici. C'est pas sécurisé, 'faut qu'on parte. » J’hoche la tête à ses mots alors qu’il glisse finalement sa main dans la mienne, m’attirant vers lui. « Là je te demande pas de me faire confiance Ashley, d'accord ? J'te demande juste de te protéger toi-même. » A quoi il joue ? Je ne le quitte pas du regard, étrangement ce contact me rassure. Lui faire confiance ? Pas besoin de ça pour savoir qu’il fallait dégarpir sans trop trainer, les cliquetis qui s’approchaient de nous étaient loin d’être rassurants. Il me lâche finalement pour se tourner vers les autres. « Vous, partez. Foncez au bloc. » J’approuve d’un signe de tête, resserrant mon sac. Pas besoin de leur dire deux fois, ils se mirent donc en route alors que je fixais le brun qui n’avait pas bougé. « Tu vas avec eux ou tu viens avec moi ? J'vais essayer de comprendre ce qui se passe. » Ce mec est taré, il lui manque une case, c’est pas possible autrement. Mon instinct de survie me pousse à prendre la fuite, il m’hurle de partir à la suite des autres et pourtant ma curiosité prends le dessus, et peut être aussi le fait que –même si je ne le reconnaitrais jamais- je ne voulais pas le laisser seul ici. Je n’allais pas le laisser mourir seul, même si c’est un beau connard. Est-ce que ça signifiait que je me condamnais avec lui ? Sans doute. Mais il avait raison, il fallait comprendre ce qu’il se passait, si le labyrinthe établissait de nouvelles règles, il fallait les comprendre, c’était notre seule chance de nous en sortir.

« Je viens. Je rentre avec tout le monde ou je ne rentre pas. »

Je ne laisse jamais personne derrière moi, surtout pas lui, je crois que son caractère de merde me manquerait beaucoup trop. « Si tu viens avec moi par contre il va falloir que tu m'écoute, je veux pas que tu finisse.. Blessée ou tuée si jamais il y a vraiment un risque. » Je relève un sourcil, ne pouvant m’empêcher de sourire. Je sais me débrouiller toute seule, néanmoins j’approuve d’un hochement de tête, si ça peut le rassurer. La situation était tendue, j’avais l’impression que quelque chose s’approchais de nous. Je murmure :

« Tu t’inquiètes pour moi ? »

J’ai un mauvais pressentiment cependant. J’attrapa son bras et l’entraine dans un autre couloir. Peut être au bon moment parce qu’en passant ma tête dans l’angle, j’aperçois un griffeur. Mon cœur s’accélère. On est dans la merde. Je lui fais signe qu’il y a un ennemi, il faut qu’on trouve le moyen de le contourner, s’il nous pique, c’est fini. J’attrape sa main, la serrant. J’ai le cœur qui tambourine, je sais que c’est normal d’avoir peur, mais je n’aime pas ça.

« Ne me fais pas regretter. »
©clever love.

_________________
I'll be lost until you find me, you glory.
I don’t even know myself at all, I thought i would be happy by now. The more i try to push it I realize, gotta let go of control. Gotta let it happen. So let it happen... It’s just a spark but it’s enough to keep me going. And when it’s dark out, no one’s around, it keeps glowing. What a mess, what a mystery we've made of love and other simple things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atom Blake
Bras droit ♝
Messages : 80
Date d'inscription : 27/06/2015

I knew you were trouble - Atom Empty
MessageSujet: Re: I knew you were trouble - Atom   I knew you were trouble - Atom EmptyMar 30 Juin - 23:17


Ses mots me firent sourire presque immédiatement, j'avais envie de l'embêter un peu par rapport à ce qu'elle venait de me dire mais j'étais pareil. Même si j'avais un caractère de merde, je ne comptais laisser personne derrière moi – et surtout pas Ashley d'ailleurs – et je savais que si quelqu'un venait à mourir je m'en voudrais mais d'une force plus qu'humaine. « J'ferais la même chose, alors j'ai rien à dire sur ça. » Cependant, la suite de ses mots me firent avoir comme un coup de chaud, d'un seul coup, au niveau du visage et des joues plus précisément. Si on me disait que je rougissais ça m'aurait pas étonné sur le coup, mais ça aurait mis un sale coup à ma fierté et à mon égo surdimensionné. Tournant le regard vers elle, je l'observais quelques longues secondes, son visage en particulier que ce soit ses yeux ou ses lèvres, en hochant calmement.

Est-ce que j'ai oublié de préciser qu'elle est pas normale cette fille ?

J'eus pas réellement le temps de répondre que je la sentis me tirer dans un autre couloir, comme si ça pressait. Comme si elle avait eu peur de quelque chose. Mon cœur se mettant à battre beaucoup plus fort dans ma poitrine, je lâchais un léger soupir comme pour exprimer du soulagement pour finalement chuchoter. « Oui Ashley, je m'inquiète pour toi. J'suis peut-être un gros con, j'ai quand même un cœur et j'tiens à ce que tu le sache. » Si je m'étais pas retenu de le rajouter, j'aurais même été capable de lui dire qu'elle y avait une grande place, imbécile que je faisais. Oui j'aurais pu, j'aurais pu lui dire de cette manière-là. Et en la voyant faire ce geste, je regretta presque automatiquement de ne pas lui avoir dit. Restant contre le mur, m'appuyant contre elle, je me penchais à peine pour observer le griffeur avant de me placer contre le mur, fermant les yeux. Elle avait très certainement senti que mon cœur battait à un point où on aurait pu se demander s'il n'allait pas exploser. Allait-il ? En sentant sa main dans la mienne, je lâchais un léger soupir de soulagement. Son contact me rassurait, parce que je me sentais moi-même.

En réalité, on pouvait le dire, cette fille me calmait.

La tirant doucement, je m'éloignais de l'intersection des couloirs en avançant doucement, tirant une légère grimace en entendant le griffeur qui marchait, ces cliquetis qui me disait très bien que j'allais mourir si je faisais quoi que ce soit de travers. Je voulais en particulier protéger la jeune femme, et ce même si je devais en mourir pour. La tirant contre moi en avançant discrètement dans le couloir, je finis par approcher son visage du mien pour lui chuchoter quelques mots doucement. « S'il nous trouve, tu cours. Tu cours et tu te casse, d'accord ? Je veux pas que tu te fasse tuer. Je... M'occuperais de faire distraction. » La regardant dans les yeux, je lâchais doucement sa main pour poser les miennes sur ses joues avec beaucoup de douceur, ce qui était rare venant de moi mais avec un danger aussi grand que celui que j'avais au cul, c'était un peu logique. « J'suis désolé pour ce que je vais faire, mais c'est au cas où je crèverais là. Je veux pas crever sans jamais avoir fait ça de ma vie. » Je la regardais quelques secondes dans les yeux avant de poser mes lèvres contre les siennes, assez furtivement mais c'était suffisant. Je repris sa main finalement, la tirant vers moi pour l'obliger à avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashley Addams
Leader ♚
Messages : 71
Date d'inscription : 26/06/2015

I knew you were trouble - Atom Empty
MessageSujet: Re: I knew you were trouble - Atom   I knew you were trouble - Atom EmptyMer 1 Juil - 0:44



Atom & Ashley ♦ I knew you were trouble

« J'ferais la même chose, alors j'ai rien à dire sur ça. »S’il y avait une chose que j’aimais particulièrement chez Atom, c’était qu’il était totalement imprévisible. Il me surprenait constamment. Parfois en bien, parfois en mal, mais cette fois ci c’était plutôt positif. J’aimais savoir que malgré sa grande gueule et le fait qu’il s’isolait du groupe il restait unis aux autres, j’espérais qu’eux aussi, mais s’ils ne l’étaient pas, ça ne faisait rien, moi je restais fidèle à mes convictions et à lui et je ne l’aurai pas laissé s’aventurer seul ici, même si ça devait être une décision que j’allais regretter. J’avais bien remarqué qu’il avait rougit, mais je n’avais rien dit pour ne pas plus l’embarrasser. De toute façon il aurait nié en bloc. Je m’étais contenté de sourire, un peu amusée. « Oui Ashley, je m'inquiète pour toi. J'suis peut-être un gros con, j'ai quand même un cœur et j'tiens à ce que tu le saches. » Avant qu’on meurt atrocement déchiquetée par un griffeur ? C’était toujours bon à savoir, mais je n’en avais jamais douté, même s’il agissait parfois comme un idiot. C’était sa façon d’être, sa carapace, chaque personne ici était différente, j’avais appris à l’accepter, et c’est pour ça que je n’avais jamais essayé de le changer, au contraire, je testais ses limites pour apprendre à mieux le définir. Quoi qu’il en soit le fait qu’il reconnaisse qu’il s’inquiétait pour moi me fit un drôle d’effet, je sentis mon estomac se serrer un peu alors que je me réjouissais, ce n’était pas une victoire, j’étais juste heureuse de savoir qu’il se souciait de moi malgré tous nos différents et la vie dure que je pouvais lui mener.

Mon cœur tambourinait contre ma poitrine. Je me mords la lèvre, retenant presque mon souffle. Atom est contre moi, je sens son cœur battre sûrement aussi fort que le mien. Il m’apaisait, assez pour que je n’hurle pas en m’enfuyant stupidement en faisant une tonne de bruit. J’étais courageuse, mais face à la mort on peut toujours avoir des réactions étranges. Hormis nos couteaux nous n’avions pas d’armes, les griffeurs étaient immenses et rapides, nous n’avions sûrement qu’une chance sur mille de sortir vivants d’un affrontement. Il m’entraine doucement, et furtivement, on se glisse plus loin. J’ai l’impression d’avoir le cœur qui va défaillir au moindre cliquetis que l’on entends. Nous a-t-il vu, nous cherche t-il ? Est il capable de nous sentir et de savoir que l’on est là ? Je sens mon stress augmente à chaque seconde, mais mon corps est prêt, je sens l’adrénaline couler dans les veines. « S'il nous trouve, tu cours. Tu cours et tu te casse, d'accord ? Je veux pas que tu te fasse tuer. Je... M'occuperais de faire distraction. » Je fronce les sourcils. Est-ce qu’il est sérieux ? Il est prêt à se sacrifier pour moi ? Je me sens prendre des couleurs, je ne compte pas accepter ça. Il n’a pas à faire l’appat, jamais je ne pourrais me le pardonner. Je n’ai pas la moindre envie qu’il meurt, encore moins pour moi.

« C’est hors de question. »

Je n’ai pas tellement l’occasion de m’étendre sur le sujet. Il dépose ses doigts sur mes joues, et le contact me ferme le clapet. Moi qui ai toujours une répartie sans faille contre lui, je me sens soudainement prise de cours, comme si je savais ce qui allait arriver, et malgré la situation, j’en oubliais le griffeur quelques secondes.  « J'suis désolé pour ce que je vais faire, mais c'est au cas où je crèverais là. Je veux pas crever sans jamais avoir fait ça de ma vie. » Je me moquais de son excuse, au fond je crois que j’en avais autant envie. Je sens mon cœur s’arrêter avant de repartir comme un fou alors qu’il pose ses lèvres contre les miennes. Le baiser est court, pourtant je ferme les yeux et je profite du contact. Je n’ai pas la moindre idée de s’il s’agit là de mon premier baiser ou non, mais c’est mon premier baiser depuis que j’ai perdu la mémoire en atterrissant ici. Finalement le bruit du griffeur me fait un mauvais rappel à la réalité et si la gêne m’a assommé un instant. Le brun attrape à nouveau ma main pour me faire avancer et je le suis en silence. Si on sort de là je me jurais de le faire reparler de tout ça.

Une idée me vient alors. Il avait voulu faire l’appat, mais c’était hors de question. En revanche, créer une diversion était possible. Je le stoppe alors, attrapant une bouteille dans mon petit sac à dos. Je la lance aussi loin que je le peux dans un nouvel angle avant de l’entrainer dans un autre couloir, courant discrètement. Il fallait s’éloigner de là. J’espérais que le leurre allait fonctionner. Si le griffeur pensait que l’origine du bruit était là où nous étions, il chercherait-là plutôt que de penser que l’on s’était éloigné. A moins que ces bêtes ne soient intelligentes ? Auquel cas on est mal barré. Je me met à courir, ne lâchant pas sa main. On arrive à plutôt bien avancer, mais je n’irai pas jusqu’à dire qu’on est hors de danger. L’heure tourne et il va falloir que l’on retrouve notre chemin si l’on ne va pas se retrouver enfermé dedans toute la nuit.

« Tu reconnais quelque chose ici ? »

Je me sens perdue, je connais pourquoi ce labyrinthe, mais les secteurs qui ont bougés ont tout décalés. Il vaut mieux éviter de trainer, d’ici ce que l’autre ramène quelques copains… Je lâche sa main, plantant mon regard dans le sien.

« Et ne me propose plus jamais de plan foireux où tu sers d’appât ou je te jure que c’est moi qui te tue. »

Parce que moi aussi, je m’inquiète pour lui. Je me rends compte que je me soucie de lui bien plus que je ne l’aurai soupconné.

©clever love.

_________________
I'll be lost until you find me, you glory.
I don’t even know myself at all, I thought i would be happy by now. The more i try to push it I realize, gotta let go of control. Gotta let it happen. So let it happen... It’s just a spark but it’s enough to keep me going. And when it’s dark out, no one’s around, it keeps glowing. What a mess, what a mystery we've made of love and other simple things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atom Blake
Bras droit ♝
Messages : 80
Date d'inscription : 27/06/2015

I knew you were trouble - Atom Empty
MessageSujet: Re: I knew you were trouble - Atom   I knew you were trouble - Atom EmptyMer 1 Juil - 1:40


Quand elle eut jeté cette bouteille, j'eus comme un poids en moins sur les épaules. J'osais espérer que ces sales bêtes n'aient pas une intelligence assez avancée pour comprendre d'où venait le projectile, et si c'était le cas contraire je savais qu'on était clairement dans la merde. Réfléchis ou meurs, c'était ça la loi quand un labyrinthe ayant une intelligence hors-norme brisait ses propres règles pour en imposer de nouvelles ? Si c'était ça, je préférais largement le choix de facilité. Et venant d'une personne comme moi, c'était étrange. Quand elle se remise à courir, je la suivis comme par automatisme – et surtout pour ne pas me casser la gueule étant donné qu'elle tenait ma main – au même rythme, à la même vitesse. Au fil du temps, j'avais appris à contrôler ma vitesse pour ne pas les dépasser trop rapidement ou au contraire pour ne pas être à la traîne derrière. C'était comme si un instinct animal avait décidé qu'il fallait que je m'adapte. Et je m'étais adapté, un peu. Même si j'essayais encore de trouver une place pour moi dans cet endroit.

Et je me demandais, à force, si j'y avais réellement une place.

À sa question, je hochais négativement la tête presque immédiatement pour finalement poser mon regard sur le ciel. « Absolument pas. Il faut qu'on trouve la sortie avant qu'il fasse nuit... » En réalité, peu m'importait quelle sortie. Que ce soit l'entrée du bloc ou bien la véritable sortie, tant que nous étions en sécurité, ça m'allait. Fermant les yeux en passant mes mains sur mon visage, j'essayais de calmer légèrement ma respiration qui commençait à se saccader, en grande partie à cause de la peur mais également à cause de la panique qui commençait à monter. Et c'était pas vraiment le moment de faire une crise de panique, pas au milieu d'un labyrinthe avec des sortes de géantes araignées robotiques qui, quand elles nous piquent, nous font tourner complètement taré au point où on en veuille agresser nos amis ou alors au point d'en crever. Relevant mon regard vers elle quand elle se remit à me parler, je soupirais doucement avant de lâcher un léger sourire ironique. Elle voulait réellement m'engueuler là ?

Je pensais qu'elle commençait déjà à oublier comment était Atom Blake.

Hochant la tête, je posais une de mes mains sous son visage, au niveau de son menton que je pris entre mon pouce et le reste de mes doigts. « Pas de soucis alors, la prochaine fois j'irais directement me mettre devant le griffeur sans même te prévenir de quoi que ce soit. Je sais pas si tu comprends Ashley, mais ton avis j'en ai rien à foutre. S'il y a une chose qui m'importe peu, c'est ma survie. Les véritables leaders... » Je soupirais doucement suite à ces mots, ça sonnait comme si je n'avais absolument aucune confiance en moi. Je n'avais aucune confiance en moi. « Les véritables leaders ne laissent jamais une personne de leur clan, de leur meute, appelle ça comme tu veux.. Ils ne les laisse jamais mourir, et même si pour ça c'est eux qui doivent donner leur vie. S'il faut que je donne ma vie pour que tu survive, je le ferais. Un bon nombre de fois, même. » En réalité, pour finir comme dans toutes les histoires d'amour normales, il ne manquait que la petite musique triste en fond, la pluie qui se met à tomber et un baiser. Même si pour ce dernier, ça avait été déjà fait. Et puis pour briser toute la petite scène mélodramatique qu'on avait faite ? Baissez les rideaux, tomber les murs du labyrinthe : heeey bitches, c'était une petite blague. Mais si tout devait continuer sur cette voie-là, celle où on était – et c'était ce que je ne voulais pas – il y allait sûrement avoir un griffeur qui allait nous rattraper. C'était presque évident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashley Addams
Leader ♚
Messages : 71
Date d'inscription : 26/06/2015

I knew you were trouble - Atom Empty
MessageSujet: Re: I knew you were trouble - Atom   I knew you were trouble - Atom EmptyMer 1 Juil - 2:15



Atom & Ashley ♦ I knew you were trouble

Je ne sais pas si mon idée était lumineuse, mais j’imagine que c’était toujours mieux que de ne rien faire et d’attendre de se faire trouver. Je n’entends pas de bruit proche de nous, ça me rassure légèrement mais je sais que c’est loin d’être fini. Si l’on ne retrouve pas notre chemin et vite, on sera enfermé jusqu’à demain et je ne parirais pas sur notre survie. La nuit tombée, on entend constamment les cris des griffeurs du camp, alors j’imagine que c’est leur petite balade et je n’ai pas la moindre envie d’avoir à les rencontrer. Je ne sais pas ce qui serait le pire ? Etre piquée ou se faire tuer par ces bestioles ? La finalité est la même, tout ceux qui ont été atteint par la maladie qu’ils propagent a fini enterrer dans la foret et le nom rayé sur le mur. Je n’avais pas la moindre envie de finir comme ça. J’espérais au moins que le reste du groupe était bien rentré et n’avait pas eu de mauvaises surprises. Il m’arrivait par moment de regretter d’avoir fait le choix de devenir coureuse, mais j’avais besoin d’action, de bouger, j’avais besoin de moment comme celui-ci pour me sentir en vie. Jamais je n’aurai pu rester au campement à faire des cultures ou gérer les conflits, je serai devenue folle. Ici, l’action va de pair avec le danger, et ça me séduit même si quand on le rencontre réellement, on est mort de peur. Si on y survit, cela nous fera une sacrée histoire à raconter aux autres.
 
« Absolument pas. Il faut qu'on trouve la sortie avant qu'il fasse nuit... » On est vraiment dans la merde. J’essaye de repérer le moindre signe qui puisse nous servir de repère mais rien à faire je ne trouve rien. Il ne faut pas céder à la panique, par chance nous sommes deux, et je n’ai personne à impressionner. Néanmoins je ne me laisse pas guider par la peur, j’inspire profondément, essayant de retrouver mon calme. Céder à mes pulsions ne nous aidera en rien, au contraire. Atom attrape finalement mon menton et je plonge mon regard dans le sien. « Pas de soucis alors, la prochaine fois j'irais directement me mettre devant le griffeur sans même te prévenir de quoi que ce soit. Je sais pas si tu comprends Ashley, mais ton avis j'en ai rien à foutre. S'il y a une chose qui m'importe peu, c'est ma survie. Les véritables leaders... » Je redresse un sourcil. Il mériterait bien une seconde claque mais je préfère laisser couler, ce n’est pas le moment de l’énerver. Je n’aimais pas son attitude, simplement parce que je n’aimais pas l’idée qu’il puisse mourir. Cependant j’arrive à comprendre sa façon de penser, j’agirais de la même façon si l’occasion s’en présenterai, alors s’il pensait pouvoir mourir en héros pour moi, c’était loupé, on serait simplement deux idiots à mourir en ayant eu pour but de sauver l’autre. Il continue. « Les véritables leaders ne laissent jamais une personne de leur clan, de leur meute, appelle ça comme tu veux.. Ils ne les laisse jamais mourir, et même si pour ça c'est eux qui doivent donner leur vie. S'il faut que je donne ma vie pour que tu survive, je le ferais. Un bon nombre de fois, même. » Et je ne peux pas être plus d’accord avec lui. Je finis par sourire.

« Tu ferais ça parce que même si, hiérarchiquement parlant, je suis ta supérieur, tu ne me considéreras jamais comme telle ou simplement parce que tu m’aimes bien ? »

Et j’insistais étrangement sur le bien, un petit sourire taquin aux lèvres. C’était plus fort que moi, il fallait que je le cherche. Son baiser m’a troublé, et maintenant qu’on a l’air hors de danger je n’arrive pas à penser à autre chose. Il était devenu étrangement doux et je ne savais pas si je devais mettre ça sur le compte de la peur de mourir ou parce qu’il était réellement intéressé par moi. Pourrait-il l’être ? Je ne suis pas certaine de ça parce que je ne suis pas sûre que ce soit possible. Je prends finalement un couloir au hasard. De toute façon, on a pas trop le choix pas vrai ? Il vaut mieux bouger avant de se faire rattraper par un griffeur.

©clever love.

_________________
I'll be lost until you find me, you glory.
I don’t even know myself at all, I thought i would be happy by now. The more i try to push it I realize, gotta let go of control. Gotta let it happen. So let it happen... It’s just a spark but it’s enough to keep me going. And when it’s dark out, no one’s around, it keeps glowing. What a mess, what a mystery we've made of love and other simple things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atom Blake
Bras droit ♝
Messages : 80
Date d'inscription : 27/06/2015

I knew you were trouble - Atom Empty
MessageSujet: Re: I knew you were trouble - Atom   I knew you were trouble - Atom EmptyMer 1 Juil - 22:29


La seule réponse que me donnait Ashley me fit prendre un air choqué presque immédiatement. Sur le coup je devais vraiment avoir une de ces têtes épiques que les autres avaient quand ils ne savaient pas quoi répondre, et je ne savais pas quoi répondre. Secouant la tête en me reprenant assez rapidement en main, je fronçais les sourcils pour finalement croiser les bras. Ce n'était pas parce que j'avais eu un moment de faiblesse que j'allais rester faible tout le reste de la journée, pour qui elle m'avait prit exactement ? « Parce que je t'aime bien ? T'es une fille ! J'aime pas les filles, c'est.. Gn. Faibles, sans défenses, idiotes, nah. » Je lui avais tiré la langue comme un gros gamin suite à ces mots. Effectivement, j'aimais pas les filles et tout ce que je disais sur elles, je le pensais. Seulement, Ashley était différente des autres filles. Si elle m'avait demandé si je la voyais comme ça, je lui aurais certainement répondu que de toute façon, elle, c'était pas une fille.

Ouais c'était pas une fille, c'te nana c'était juste un être bizarre de toute façon.

Observant cependant la jeune femme, je ne pus pas m'empêcher de m'approcher d'elle en continuant d'en rajouter, sa remarque m'avait trop perturbé pour que je puisse la laisser avoir ce petit moment de victoire, pour que je la laisse le savourer. « Et t'es ma supérieure uniquement hiérarchiquement parlant. On sait tous que les hommes dominent les femmes, et tu feras pas exception. » Dans ma tête, il y avait cette voix qui me disait d'arrêter de jouer les connards, parce que tout le monde savait que j'en étais pas un et qu'à force ce genre de choses ne fonctionnait plus. Je continuais cependant de croire que de jouer les plus forts marcherait, et que de cette façon j'aurais une place plus grande dans la hiérarchie du bloc. Même si jouer les forts quand on est faible, ça ne tient pas longtemps.

Parce que j'ai oublié de le préciser, je suis faible.

Quand elle reprit la route dans un couloir quelconque, je la suivis presque automatiquement en regardant tout autour de moi, j'essayais de reconnaître les lieux mais sachant que tous se ressemblaient, c'était loin même très loin d'être une tâche facile. La rattrapant finalement, je finis par la plaquer contre le mur du labyrinthe en soufflant, avant de parler doucement. « Si on sort vivant de cet endroit, si tu parles du baiser à qui que ce soit je m'arrangerais moi-même pour te tuer. Ok ? » Je l'avais relâché après lui avoir dit ces mots. Bien sûr que non, j'allais pas la tuer. En réalité, j'aimais beaucoup trop Ashley pour pouvoir la blesser. Ou alors, si je la blessais c'est bien sûr sans le faire exprès. J'étais très loin de contrôler la force que je pouvais avoir. Et j'espérais que ça, elle en était consciente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

I knew you were trouble - Atom Empty
MessageSujet: Re: I knew you were trouble - Atom   I knew you were trouble - Atom Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

I knew you were trouble - Atom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» Trouble mnémonique ou mnémotechnique,la methodologie du mensonge politique
» ☴ oh dear, we are in trouble
» ghosts that we knew (posy)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Shift :: Le labyrinthe :: Section 4-